Barcelone Personnages Gaudí est mort

Gaudí est mort

 Comment Antoni Gaudí est-il mort?  (détails morbides)

Aujourd’hui, il y a 94 ans, le génie de l’architecture moderniste catalane s’éteignait. Tous les détails du drame que vous allez lire à continuation sont extraits du célèbre journal catalan « La Vanguardia ».

La mort de Gaudi

Circonstances

Cela faisait déjà plusieurs années que le célèbre architecte s’était aligné au mode de vie ecclésiastique: ascétique, ermite, en retrait de la vie publique, Gaudí entrait dans de longues périodes de jeûne qui le rendait fragile. Il était végétarien et on le connaissait grignotant des amendes et des raisin secs à longueur de journée. Il dormait souvent dans son atelier (dans la Sagrada Familia) sur une natte de paille, fabriquait ses propres chaussures et portait un vieux manteau râpé et une belle barbe blanche. Il avait 74 ans.

Tous ces facteurs ont évidemment contribué à ce qu’il ne soit pas reconnu lors de l’accident.

La mort de gaudi

Le 7 juin 1926, en quittant le chantier de la Sagrada vers 18h pour se rendre aux vêpres de l’église de Sant Felip Nerí, il fut renversé par le tramway nº 30.

Le terrain sur lequel se construisait le temple se trouvait à Sant Martí Provençal, un village récemment rattaché à la municipalité barcelonaise. 

On se rendait en ville à pied, en traversant une campagne qui s’urbanisait et s’industrialisait très rapidement.

Drame sur la Gran Via

Le rapport de police explique assez clairement les circonstances du drame:

Antoni Gaudí i Cornet a traversé la Gran Via au niveau de la rue Bailen et a été surpris par l’arrivée d’un tram qui l’a violemment percuté.

Le pauvre homme s’est alors écroulé et les passants n’y ont pas vraiment fait attention, pensant qu’il s’agissait d’un mendiant. Il a été finalement secouru par 2 hommes (Antonio Roig et Antonio Noria) qui l’ont déposé sur le trottoir. Ils ont essayé en vain d’arrêter des taxis pour l’emmener jusqu’à un hôpital.

 

Finalement, le guardia urbana, monsieur Ramón Pérez, est arrivé. Gaudí n’ayant pas de papiers d’identité sur lui, il fut donc pris pour un pauvre bougre. Le policier arrêta un taxi et l’obligea à emmener le blessé jusqu’à un dispensaire sur la Ronda sant Pere (Arc de triomf). L’agent décida de l’accompagner pour être sûr qu’il y serait examiné.

A L’hôpital

Gaudí reçoit des soins d’urgence au dispensaire de la Ronda St Pere, puis est amené directement à l’Hospital de la Santa Creu (l’hôpital des pauvres) où le médecin de garde le reconnaît finalement. 

la mort de Gaudi

Ce dernier constata qu’il avait plusieurs côtes cassées, une contusion sur la jambe et une grave hémorragie cérébrale interne dû à l’impact reçu à la base du crâne. Son rapport dit aussi qu’il n’avait sur lui que le livre des évangiles, un chapelet, un mouchoir et une petite clef.

Le 8 juin

Les médecins refusèrent qu’il soit transporté à un centre privé, vu la gravité de ses blessures. 

Dans l’après-midi, il aurait recouvert sa lucidité, juste le temps de demander que lui soit délivrés les derniers sacrements. Gaudí a donc reçu l’eucharistie et l’extrême-onction de son ami le prêtre de la Sagrada Familia, puis est tombé en prostration. Il s’est réveillé en début de soirée, a mangé un yaourt s’est à nouveau évanouit.

Le 9 juin

Son état s’aggrave. Il entre en coma épileptique. Les médecins essaient tout leur possible pour le sauver mais annoncent déjà qu’ils sont très pessimistes. L’hémorragie des méninges s’étend à l’épine dorsale et les manifestations cérébrales sont de plus en plus intenses (épilepsie). Le coeur commence à faillir. Le docteur Homs décide de pratiquer une saignée et de lui administrer un purgatif à cause de complications rénales (urémie).

 

Tout espoir semble perdu…

De nombreuses célébrités, amis et artistes se rendent à son chevet.

Il est décédé le 10 juin à 17h

Aucune publication ne parle de cette journée. Gaudí est probablement entré dans un état de prostration profonde pour ne jamais en sortir…

 

Il avait demandé dans son testament d’avoir un enterrement simple et sans couronnes de fleurs. Il eut un enterrement digne d’un pape et les gens jetaient des fleurs au passage du cortège funèbre qui a traversé la ville pour rejoindre la Sagrada Familia. Il repose dans la crypte. 

 
La mort de Gaudi
 

Antoni Gaudí i Cornet fuyait la notoriété et la gloire qui entouraient d’autres architectes de cette époque et c’est en cela qu’on l’admirait et qu’on l’admire encore aujourd’hui: il vivait pour et par son œuvre…qu’il consacrait entièrement à Dieu.

 

Rendez-vous le 10 juin 2026.

La mort de Gaudi
La mort de Gaudi