Une île artificielle à Barcelone

L’idée saugrenue d’un éligible à la mairie de Barcelone en 2019

Vous vous rappelez que notre cher Manu Valls s’est parachuté à Barcelone après avoir retourné sa veste en France? L’idée de retourner à ses racines lui est venue à point, puisque tout juste marié avec la billionaire Susana Gallardo, héritière de l’empire pharmaceutique Almirall.

 

Bref, sa candidature nous a surpris, surtout que les 2 piliers de son programme étaient quelque peu déplacés: l’insécurité à Barcelone et la saleté de la ville…et là on s’est marré parce qu’on a pensé qu’il se croyait à Marseille!

 

On a bien rigolé aussi avec la candidatura de Karl Jacobi, un riche entrepreneur allemand qui veut nettoyer la ville à sa manière: mettre tous les indépendantistes en prison!

Barcelone insolite

Qui est Karl Jacobi?

Rapidement, c’est un entrepreneur allemand, du secteur de la publicité, qui vit à barcelone depuis 1982. Il s’est lancé en politique en 2006 et –contre l’avis des membres de son parti FCs (Fuerza Ciudadana) il présente sa candidature à la mairie de Barcelone en 2019.

 

Son slogan “rescatemos Barcelona”“sauvons Barcelone” donne le ton! Il est contre la “racaille indépendantiste” et pour lui, Ada Colau (la maire de Barcelone) devrait être en train de “passer la serpillère” au lieu de faire de la politique.

 

Bref, il aimerait mettre un peu d’ordre dans la politique catalane…à la German Style!

Un programme insolite

Et que propose le bonhomme? Rien de très intéressant: transparence et professionnalisme dans la gestión de la ville, bilinguisme, économie digitale…et, of course, baisser les impôts!

 

Mais son projet phare, celui qui va éblouir tout le monde, c’est de trouver une solution à la crise du logement qui sévit depuis longtemps. Voici donc ce que Jakobi propose:

 

Étant donné que la population mondiale augmentera énormément et qu’il est prévu que d’ici 2050, 70% des habitants de la planète vivront dans de grandes villes selon l’ONU, Barcelone doit se préparer à ce défi démographique.

 

Pour cette raison, il est nécessaire de trouver de nouveaux terrains pour la grandissante demande de logements. La construction verticale est une possibilité, mais surtout la construction d’une île sur le littoral qui permettra l’édification de nouveaux logements, si possible, durables, autosuffisants, écologiques, sociaux et attractifs pour les citoyens de tous âges et classes sociales.

Une île qui résoudra la crise du logement

Jusque là, l’idée pourrait paraître “précipitée” mais…pourquoi pas! Ce ne serait pas la première fois que des politiciens proposent de construire des extensions de terre sur la mer: en 2012, Xavier Trias, le maire de l’époque, avait proposé un projet de logements de luxe appelé blau@Ictinea.

 

Le projet de Xavier Trias

Il faut dire que la spéculation immobilière va bon train en Espagne. L’explosion de la bulle spéculative a d’ailleurs provoqué l’avant-dernière crise capitaliste (celle de 2009-2014).

De plus, de part sa topographie, Barcelone ne peut plus s’étendre: la ville est entourée de parcs naturels, de collines, 2 rivières de part et d’autre et de la mer Méditerranée. La banlieue de Barcelone est déjà hyper-densifiée: l’Hospitalet del Llobregat et Badalona sont deux énormes villes qui ceignent la capitale, formant une aire métropolitaine de 5,4 millions de personnes!

 

Bref, la ville n’a vraiment d’option que la vision japonaise de l’urbanisme! Des terre-pleins, du remblaiements pour pouvoir étendre la surface constructible de la ville.

La marca Barcelona

Mais continuons de lire ce que Jakobi propose:

 

Cette île artificielle aura la forme du nom de Barcelone afin qu’elle soit visible de l’air et deviendra un symbole d’identification dans la “Marque Barcelone” à l’échelle mondiale.

Nous avons actuellement l’aval d’un promoteur immobilier et nous nous efforcerons d’obtenir le soutien de professionnels du domaine (architectes, collège d’ingénieurs, architectes techniques, etc.). L’impact environnemental le plus grave proviendra de la croissance de la population urbaine de Barcelone et nous n’avons pas assez de logements. L’île se veut également un stabilisateur de l’offre et de la demande.

 

L’atole, sera donc un mix entre la rigueur japonaise et la frivolité de Dubaï:

Le Japon pour ses “Umemate-chi” et Dubaï pour le côté pompeux du lettrage Bar-ce-lo-ne.

L’Ile pourra abriter 300.000 logements supplémentaires. C’est une projection ambitieuse qui s’inclut dans le plan Méditerranéen 4.0: digitalisation et écologie main dans la main! On rêve!

 

Jacobi, fier de sa proposition, avait déjà avancé que sa vision futuriste de la ville aura de nombreux détracteurs…il n’a même pas eu cette chance, puisqu’il n’a obtenu aucune voix aux élections municipales de 2019!

Barcelone insolite

Bref… ce genre de projet peut attendre encore un peu!

Peut être devrions-nous attendre que la montée des eaux s’arrête? Vous imaginez les dégâts qu’aurait provoqué la tempête Gloria de janvier 2020!!?

 

 

Et puis, ce joli court-métrage: la maison en petits cubes:

Articles récents

Réservez Réservez