Sortir Le Club Apolo

Le Club Apolo

L’Apolo, de parc d’attractions à salle de concert:

 la première disco d’Espagne!

 
 


Ce troisième Gin tonic était fameux, l’absinthe vous agitent les jambes… Impossible d’aller se coucher maintenant, même si vous avez la visite de la Sagrada Familia demain matin. Il est donc temps d’aller danser, mais où?

 

Située au 113 de la rue Nou de la Rambla, dans le quartier de Poble Sec, se tient la mythique Sala Apolo, haut-lieu de sortie de Barcelone, pour tous les amateurs de bonne musique, moins bonne parfois, c’est selon les goûts.



In the beginning…


Cette salle faisait partie d’un complexe plus vaste construit en 1935, sur l’avenue Paral.lel, rebaptisée à l’époque le Montmartre catalan. 

Il n’y a pas qu’à Paris qu’on sait s’amuser 🙂 

 
Le club Apolo, discothèque de Barcelone
 

 

Sur cette avenue, un certain Josep Vallés Rivera, manifestement fortuné, eut l’idée saugrenue de construire un parc d’attractions « indoor » dirait-on aujourd’hui. L’idée était folle, d’autant plus qu’en 1935 la politique espagnole était pour la moins perturbée, on allait d’ailleurs basculer un an plus tard dans une guerre civile meurtrière dont on ne connaît pas le nombre exact de morts (on évoque le chiffre d’un million de morts, mais les historiens débattent toujours). 


Le club Apolo, discothèque de BarceloneDans ce parc on y trouvait des montagnes russes, des autos-tamponneuses, un labyrinthe, un musée de marionnettes…et même une patinoire! Ces attractions survécurent à tout, même à la dictature de Franco, mais finirent pas tomber en désuétude avec la démocratie retrouvée. 
Tout fut détruit pour laisser place à un hôtel (Tryp Apolo) et le vieux théâtre fut restauré pour laisser place à la salle que l’on connaît aujourd’hui. 



Une discothèque qui traverse les âges

 

En ce qui concerne plus spécifiquement la salle de concerts Apolo, elle ouvre en juin 1943. Il s’agit de la plus vieille salle de concerts ouverte sans interruption, depuis 75 ans, en Espagne.

 

Pendant 50 ans un orchestre animait les soirées et faisait danser les barcelonais.es, mais aussi les marins de la sixième flotte américaine en mouillage dans le port de Barcelone. Les « taxis girls » y dansaient en couple contre de l’argent. Les américains amenaient le rock, le jazz, le zippo, le chewing-gum… et le dollar. Ils repartaient avec des souvenirs éthérés et peut-être une petite maladie.  


 

Nouvelle époque, autre manière de s’amuser, les années 90 arrivent. Le vieux théâtre restauré, l’Apolo est prêt à recevoir une nouvelle jeunesse qui n’entend pas s’amuser sur la même musique que leurs parents, c’est l’arrivée de la house et de la techno, avec un DJ résident mythique pour Barcelone, Aleix Vergès alias DJ Sideral. Toute une époque pour la jeunesse Barcelonaise des années 90.

 

 

ET AUJOURD’HUI

 

Le club Apolo, discothèque de BarceloneChaque vendredi et samedi soir l’Apolo devient le Nitsa club, ouvert de 00.30 à 6.00. Les meilleurs DJs se succèdent derrière les platines du Nitsa, avec une programmation plus ou moins bonne suivant les années. Aujourd’hui, je dirais très subjectivement que la programmation est très bonne, l’ambiance festive et décontractée (pas de dresscode comme on dit) 



L’Apolo est un lieu ouvert à toutes les musiques actuelles et prend un nom différent à chaque jour de la semaine: on peut citer le Nasty monday, le lundi donc, dédié au Rock sous toutes ses formes; le Canibal sound system, dédié au reggae, dance hall, jungle; le Nitsa, le vendredi et samedi, dédié à la house et à la techno. 

L’Apolo, c’est aussi des concerts depuis les années 90 -et ses débuts comme salle de concerts permanente- ce sont 11000 groupes (et 7700 concerts) qui ont défilés sur l’estrade!

 

On n’a pas fini de danser à l’Apolo!


Le club Apolo, discothèque de Barcelone

 

 
 
Et quand vous prendrez vos places aux guichets, regardez bien derrière: vous y verrez des voitures aux formes monstrueuses, souvenir du train fantôme qui sinuait dans l’Apolo et le vieux parc d’attractions…